mercredi 26 novembre 2014 07h09

Tunisie-tourisme : les étonnants paradoxes de la campagne de promotion sur le marché français

Publié le samedi 14 janvier 2012 lu 7823 fois
 Tunisie-tourisme : les étonnants paradoxes de la campagne de promotion sur le marché français

Tunisie-tourisme : les étonnants paradoxes de la campagne de promotion sur le marché français

La première campagne de promotion du tourisme  tunisien de l'année 2012 sera lancée sur le marché français. Habituel, rien d’étonnant! L’Hexagone a toujours été le premier pays européen émetteur de touristes vers le plus petit du Maghreb.


La campagne destiné à promouvoir la Tunisie comme étant une destination d’hiver débutera le 16 janvier courant sur l'île de France (affichage métro et urbain), les villes de Lyon et Nice, et dans les aéroports qui proposent des départs directs sur Tozeur avec Tunisair et Transavia. Elle sera consacrée à la relance du sud tunisien à travers ses principales villes : Tozeur et Douz. Un nouveau slogan est mis en avant: «Tunisie. Tous les rêves possibles». 


L'objectif de la campagne est d'étaler la fréquentation sur l'année, mais aussi de faire valoir la diversité des régions. «Nous mettions en avant, jusque-là, une panoplie de produits. Cette année, nous allons communiquer à la fois sur cette panoplie de produits mais également sur la diversité des régions touristiques tunisiennes», explique Amel Hachani, directrice de l’antenne de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT) à Paris.  Selon elle, d’autres actions promotionnelles d’envergure sont également prévues durant les prochains mois d’autant plus que le budget de communication sur le marché français a été augmenté de 70%.


Cette première campagne de communication soulève, toutefois,  un certains nombre d’interrogations. Est-il en effet judicieux de dépenser des montants conséquents pour promouvoir le sud de la Tunisie dans l’Hexagone alors même que le ministère français des Affaires Etrangères a déclaré cette région comme zone rouge formellement déconseillée pour raisons sécuritaires?
S’il est vari que le niveau d'alerte  du Quai d'Orsay  est très alarmiste, il n’en demeure pas moins que la campagne risque d’avoir l’effet d’un coup d’épée dans l’eau. Le budget ainsi dépensé sera, de facto, de l’argent jeté par la fenêtre en ces temps  où le gouvernement tunisien semble s’orienter à administrer une cure d’austérité aux finances publiques.


En deuxième lieu,  l’affichage dans le métro est pour le moins mal choisi. Pour tenter d’attirer des touristes en plein hiver, la Tunisie devrait, en effet, viser une clientèle haut de gamme qui ne prend pas le métro.


Autre maladresse: des slogans trop longs et comprenant des erreurs. 
«Pas besoin de suivre une cure d’austérité pour partir en thalasso, Bienvenue à Tozeur et à Douz », lit-on sur l’une des affiches !
Or, il aurait fallu lire "cure de bien être" ou "SPA" au lieu de thalasso. Cette dernière est définie comme étant l'utilisation, dans un but préventif ou curatif, des bienfaits du milieu marin qui comprend le climat marin, l'eau de mer, les algues, les sables et autres substances extraites de la mer. Mais Tozeur et Douz  sont situées  en plein cœur du désert tunisien ! Cherchez l’erreur…

 

Et last but not least,  l’ONTT semble mettre la charrue avant les bœufs en communiquant sur le sud du pays, où la plupart des hôtels sont fermés ou en état de délabrement. « Avec les mêmes responsables à l'ONTT, les choses ne risquent pas de changer. C’est un vrai gaspillage de devises et une vraie fausse option stratégique », commente un vieux routier du secteur, estimant que l’accent devrait être, au contraire, mis sur la communication évènementielle ainsi que sur l’amélioration du  parc hôtelier et de la qualité des services, en attendant un ciel tunisien moins nuageux tant  bien au sens propre qu’au figuré.

 

TourisMag

Lire aussi

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


Dubaï, la sirène du Golfe

Dubaï, la sirène du Golfe

Ce fût un temps où on rêvait de visiter Tahiti, Hawaï ou l’une de ces îles qui embrassent...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...