mardi 22 juillet 2014 08h21

Tunisie: les agences de voyages lancent un cri de détresse

Publié le jeudi 26 janvier 2012 lu 1209 fois
 Tunisie: les agences de voyages lancent un cri de détresse

Tunisie: les agences de voyages lancent un cri de détresse


La Fédération Tunisienne des Agences de Voyages (FTAV) a annoncé, dans un communiqué publié  jeudi, que les  s agences de voyages en Tunisie, toutes catégories confondues et quelles que soient leurs spécialités, se trouvent actuellement dans une situation de crise aiguë qui pourrait aboutir à la fermeture de plusieurs dizaines d’entre-elles sur le très court-terme et de plus en plus à moyen-terme si les difficultés qu’elles rencontrent ne trouvent pas de solutions fermes et radicales. « La fermeture de chaque agence de voyages signifierait la mise au chômage forcé de ses salariés », rappelle la FTAV.
Au vu de la situation qui prévaut et face à l’imbroglio touristico-administratif qui caractérise actuellement le secteur, et pour répondre à la demande de la base, la FTAV a décidé la convocation en urgence de ses adhérents (plus de 600 agences de voyages en Tunisie) pour une réunion de crise devant se dérouler le samedi 28 janvier 2012 courant.
Après une année 2011 marquée par la chute très prononcée des arrivées touristiques étrangères en Tunisie, les agences de voyages, maillon fondamental de la chaîne touristique, sont aujourd’hui confrontées à de nouvelles problématiques considérées comme très graves.
M. Mohamed Ali Toumi, président de la fédération, a estimé lors d’une récente réunion élargie du bureau directeur, que certaines agences de voyages, et notamment dans la région du Sud-Ouest, ne disposaient plus des moyens vitaux pour assurer leur survie. Et contrairement aux promesses faites par le gouvernement de transition après la révolution, aucune mesure de soutien n’a été apportée par l’Etat à ce jour. En conséquence, nombreuses sont les agences qui ne sont plus aujourd’hui en mesure d’honorer les échéances financières de la CNSS, des impôts ou encore des crédits en leasing (qui financent leur matériel roulant). De ce fait, la FTAV va officiellement saisir le gouvernement pour demander –non pas des annulations- mais des reports de paiement de ces engagements afin que les agences puissent disposer de cash-flow pour s’acquitter en priorité des salaires de leurs collaborateurs dans le but de préserver avant tout les emplois.
Par ailleurs, la FTAV déplore la situation tendue qui caractérise ses relations avec l’administration de tutelle, notamment pour ce qui concerne la problématique de la « caution ONTT » (qui risque d’entrer en application le 1er février 2012)  ainsi que celle en rapport avec la limitation du kilométrage autorisé pour les excursions touristiques (qui touche aux agences spécialisées dans le transport terrestre).
Malheureusement, les agences spécialisées dans d’autres créneaux ne sont pas épargnées par les considérations administratives : celles qui font de l’Outgoing sont touchées de plein fouet par la décision de la Banque centrale de Tunisie de plafonner à 10 MD l’enveloppe destinée à l’Inclusive Tour. Les billettistes font face aux nouvelles conditions draconiennes posées par l’IATA (l’Association internationale du transport aérien) qui a révisé à la hausse les cautions bancaires. Les agences spécialisées dans le tourisme d’affaires et de congrès (MICE) sont confrontées à l’abandon par les entreprises étrangères de la destination Tunisie pour l’organisation de leurs événements professionnels (au vu du climat global qui règne dans le pays). Quant à l’activité des spécialistes des voyages aux Lieux Saints, celle-ci reste bridée par les restrictions imposées par la SNR (connue sous le nom de Montazah Gammarth) qui conserve la main-mise sur la Omra et le Haj.
Tous ces problèmes et bien d’autres mettent en péril la santé financière de tout un secteur et de ceux qui y travaillent. Les solutions existent pourtant mais leur mise en application demeure tributaire du bon vouloir de l’administration du Tourisme et celle du Transport notamment. Encore faut-il qu’elles aient la moindre considération pour les employés du secteur.
Au sein de la FTAV, on est cependant déterminé à faire entendre la voix d’une profession qui constate avec amertume que la révolution ne s’est pas encore faite dans son rayon d’activité.


 

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


Dubaï, la sirène du Golfe

Dubaï, la sirène du Golfe

Ce fût un temps où on rêvait de visiter Tahiti, Hawaï ou l’une de ces îles qui embrassent...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...