lundi 27 février 2017 08h16

Tunisie: exposition sur «le jeune homme de Byrsa», ancêtre lointain des Tunisiens

Publié le mercredi 06 octobre 2010 lu 4224 fois
Tunisie: exposition sur «le jeune homme de Byrsa», ancêtre lointain des Tunisiens

Tunisie: exposition sur «le jeune homme de Byrsa», ancêtre lointain des Tunisiens

Le Musée de Carthage s’apprête à accueillir à partir du 15 Octobre une exposition  exceptionnelle  autour du corps d’un jeune homme vieux de 25 siècles, qui offrira un témoignage poignant sur l’âge d’or de Carthage.
Organisé sous l’égide du Ministère de la Culture, l’exposition est le fruit de près de quinze ans de travail minutieux de l’Institut National du Patrimoine, de l’Agence Nationale de Mise en Valeur et d’Exploitation du Patrimoine et de l’Institut Français de Coopération. Selon notre confrère « Mille et Une Tunisie », l’histoire  a commencé en 1994, quand de manière fortuite, le conservateur du musée de Carthage de l’époque, Abdelmajid Ennabli, met au jour une sépulture au sommet de la colline de Byrsa, premier nom de la Carthage punique. Voulant planter un arbre, M. Ennabli tomba alors sur une  tombe comprenant un squelette intacte, un mobilier funéraire peu commun; gemmes scarabées d’influence grecque, amulettes égyptienne, une boîte en ivoire, du vermillon, des plats, des os d’oies sacrificiels et des jarres en céramiques.

Les premières analyses  de la dentition et de la soudure des os ont révélé que l’âge de l’homme doit se situer entre 19 et 23 ans. Le bon état des membres inférieurs souligne que le jeune homme  était issu d’une classe sociale aisée et qu’il n’était pas habitué aux travaux rudes.

Dès ces premiers constats Leïla Ladjimi Sebaï, archéologue, directeur de recherches à l’Institut National du Patrimoine (INP) et directrice du bureau tunisien de l'International Council of Museum (ICOM) a rêvé de redonner vie au corps  qui était dans un parfait état malgré le poids des siècles. Une dermoplastie réalisée par  le laboratoire français Draynés  a réussi le prodigieux retour  à l’apparence humaine du squelette.

Revenant de Paris où il a été littéralement reconstitué « le Jeune homme de Byrsa » a  retrouvé vendredi  24 septembre 2010 sa terre natale et regagné aussitôt le Musée national de Carthage.

Entouré de l’équipe scientifique, artistique et médiatique de l’administration du patrimoine national  qui prépare son exposition événement du 15 octobre prochain, le Jeune homme  a reçu un accueil des plus émouvants.

Le Jeune homme de 22 printemps, souriant, vêtu de sa tunique phénicienne en lin blanc, portant des sandales suivant la mode carthaginoise, semblait à ce point réel et proche que certains membres de l’équipe, réellement impressionnés par la performance scientifique, s’interrogeaient sur sa façon de parler, sur ses occupations quotidiennes  au VIe siècle av .J.C. La commissaire de l’exposition ,Leila Ladjimi Sebai  ,saluant  les années de labeur de l’ensemble des intervenants tunisiens et français  a promis que tous les aspects de la vie de ce témoin exceptionnel de Carthage à l’époque punique  feront l’objet d’un catalogue et d’une série de films vidéos et d’émissions de radio qui rapprocheront tous les publics jeunes et moins jeunes de cet élégant ancêtre  qui réapparait après 26 siècles d’absence.  L’exposition du « Jeune homme de Byrsa » qui entre dans sa phase préparatoire finale  sera sans nul doute un événement qui comptera  dans la dynamisation de notre tourisme culturel.

Force est, toutefois, de remarquer que les opérateurs du secteur touristique n’ont pas saisi la balle au bond pour communiquer sur cette exposition-évènement, épauler l’équipe qui a eu le courage d’organiser cette manifestation sur le plan financier et logistique   et tirer, par ricochet,  les dividendes de cette nouvelle attraction touristique. On ne sait d’ailleurs même pas si l’administration du tourisme a songé à intégrer l’exposition, qui se poursuivra jusqu’au 15 mars, dans les circuits du tourisme culturel !

Lire aussi

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...