mardi 21 février 2017 13h00

Interview de Mohamed Khomsi : "La spéléologie a un potentiel touristique important et intéressant à faire valoir!"

Publié le mercredi 08 décembre 2010 lu 9433 fois
Interview de Mohamed Khomsi :

Interview de Mohamed Khomsi : "La spéléologie a un potentiel touristique important et intéressant à faire valoir!"

La spéléologie, une activité aux multiples facettes ; sport, sciences, loisir…mais qui demeure hélas, méconnue en Tunisie. Mohamed Khomsi, président du Club de Spéléologie de la maison de jeunes de Zaghouan nous révèle sa passion et son amour pour cette activité, manifestant son espoir de la voir se développer.

Tourismag : Pour commencer, qu’est ce que la Spéléologie ?
 
Mohamed Khomssi : La spéléologie est une activité à multiples facettes : scientifique, sportive et  technique.
C’est la science qui étudie, explore et répertorie les grottes. La spéléologie regroupe plusieurs disciplines comme la géologie, l’hydrogéologie, la paléontologie, l’archéologie…. Mais quelques soit la discipline et la vocation, pour accéder aux cavités souterraines, il faut maitriser les techniques de progression.
 
Comment avez-vous eu l’idée de lancer votre club ?

L’idée n’est pas de moi. Le Club de Spéléologie de la Maison de Jeunes de Zaghouan a été crée l’année de ma naissance vers la fin des années soixante dix par le Groupe Alpin Français et M. Kamel GMATY de Zaghouan.

Vous-même, comment vous avez découvert la spéléo ?


Je suis un amoureux de la montagne de Zaghouan. En plus des randonnées, je m’aventurais avec quelques amis dans les galeries romaines sous le temple des eaux. J’ai fait, donc, de la spéléologie sans me rendre compte…
En 1994, j’ai découvert sur le tableau d’affichage de mon collège une affiche qui annonçait que le Spéléo Club de la Maison de Jeunes de Zaghouan reprenait son activité grâce à un grand spéléologue du Club de la Maison de Jeunes de Bizerte à savoir M. Mohsen KHAMMAR qui nous a initiés aux techniques de la spéléologie.
Et depuis, nous avons exploré plusieurs grottes en Tunisie. Nous avons découvert plus de 25 nouvelles cavité rien que dans le massif de Zaghouan et établi un record de profondeur de Tunisie avec la découverte du gouffre des 4 fous.
J’ai participé en tant que membre aux différentes activités du club en Tunisie et à l’étranger et obtenu un certificat en secourisme et techniques de progression de la Fédération Belge de Spéléologie. En 2009, j’étais élu président du club.
 
Est-ce une activité qui attire les tunisiens ?

La spéléologie est restée longtemps inconnue du grand public. Mais, depuis quelques années, nous avons remarqué un retour des tunisiens vers la nature et un intérêt croissant pour les activités qui lui sont attachées, ce qui a induit un intérêt pour la spéléologie.

La spéléologie, c’est vraiment un sport ?

Oh que oui ! La progression dans certaines cavités, qu’elles soient verticales ou horizontales, nécessite une maitrise des techniques de progression et une bonne condition physique.
Et même s’il n’y a pas de compétition officielle en spéléologie, tous les spéléologues rêvent de faire un exploit sportif en battant le record de profondeur qui est de 2191 m au Gouffre Krubera en Géorgie et le record de développement qui est de 517km à Mammoth Cave aux USA.


Où  peut-on pratiquer la spéléo en Tunisie ? (quels sont les principaux sites spéléologiques) ?

La spéléologie se pratique généralement dans les zones karstiques,  c\'est-à-dire les massifs calcaires. En Tunisie, elle se pratique principalement dans les massifs de Zaghouan, Sarj, Ichkeul et Nefza. Ceci dit, beaucoup de massifs tunisiens reste encore inexplorés comme celui de Boukornine,  Kesra et tant d’autres.
 
Est-ce une activité saisonnière ou vous pratiquez toute l’année ?

C’est une activité qu’on peut pratiquer toute l’année mais il faut prendre en considération les facteurs météorologiques.
On entend dire que  c’est dangereux de faire de la spéléologie.

Quel genre de précautions vous prenez donc, pour éviter les  accidents ?  

La spéléologie, pratiquée dans les règles n\'est pas un sport dangereux. C’est une activité qui comprend des risques comme toute activité sportive.
Sans savoir faire et sans entrainement la spéléologie peut engendrer des accidents.
Au sein de notre club,  on exige un entrainement poussé et une maitrise totale des techniques de la spéléologie et des règles de sécurité avant de passer sur terrain.


Comment vous arrivez à financer votre activité, sachant que c\'est une activité qui coûte cher?

Et oui, c’est une activité qui coûte cher, le manque de financement peut limiter l’activité mais pas l’arrêter complètement. Nous essayons tant bien que mal de bien faire avec les moyens de bord. Ceci dit,  nous souhaiterions avoir un financement régulier qui nous permettra de développer la spéléologie en Tunisie et d’organiser des expéditions à l’échelle internationale.
 
Y-a-t-il d’autres clubs qui pratiquent cette activité ?

Les deux plus grandes écoles de spéléologie en Tunisie sont le club de la maison de jeunes de Bizerte et le club de la maison de jeunes de Zaghouan. Cela n’empêche qu’il ya récemment des efforts pour créer de nouveaux clubs comme  le club d’Elmenzah VI, le club de Sfax, le club de Menzel Kamel ….
 
Est-ce une activité qui attire les touristes et qui peut contribuer à diversifier l’offre touristique tunisienne ?


Certainement. La spéléologie a un potentiel touristique important qui peut être exploité de deux façons différentes ; soit en petits groupes guidés par des spéléologues dans des grottes faciles d’accès, soit en aménageant des grottes spécialement pour le grand public, une pratique courante dans le monde.
 
Ne pensez-vous pas qu’il faudrait d’avantage encadrer ce sport ?

Sans doute, en tant que spéléologues tunisiens, nous essayons d’officialiser une structure qui réunit la majorité des clubs de spéléologie tunisiens (une dizaine de clubs),  à savoir le Comité National des Spéléologues Tunisiens.

 

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Coup de coeur

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en Tunisie

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en...

Un nouveau né dans le monde du bien-être, un fleuron des Spa de luxe de la Méditerranée, un...


Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Bravant le froid, la pluie et la circulation, des amoureux de la culture et du patrimoine...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...