lundi 20 février 2017 09h38

Tunisie : trois scénarios pour traiter de l'endettement des hôteliers

Publié le vendredi 03 décembre 2010 lu 1425 fois
Tunisie : trois scénarios pour traiter de l'endettement des hôteliers

Tunisie : trois scénarios pour traiter de l'endettement des hôteliers

Réagissant à la recommandation du Conseil ministériel consacré au secteur du tourisme , tenu le 19 novembre dernier sous la présidence du président Zine El Abidine Ben Ali,   d’élaborer un programme spécial de restructuration financière des entreprises touristiques qui souffrent de problèmes structurels chroniques avant 2012, la Fédération Tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a déjà élaboré une feuille de route visant à venir à bout de l’endettement dont souffrent les unités hôtelières.

Trois scénarios sont prévus par la FTH. Il s’agit en premier, lieu, de rééchelonner les dettes d’une partie des hôtels qui avaient subi de plein fouet les contrecoups de la crise ayant marqué la période 2001-2003 (psychose de l’avion consécutive aux attentats du 11 septembre et recul de certains marchés stratégiques européens suite à l’attentat terroriste contre une synagogue de Djerba).
Le deuxième scénario prévoit la  recapitalisation de certaines unités hôtelières( augmentation de capital par injection d’argent frais)  en plus du  rééchelonnement des dettes de ces unités.

La troisième option retenue par la FTH pour mois une centaine d’hôtels  est la vente pure et simple de ces unités à des chaînes internationales ou locales afin d’«exclure» leurs propriétaires du secteur. Selon la FTH, ces « pseudo-hôteliers  qui ne font même pas la différence entre capitaux propres et bénéfices  des unités hôtelières  représentent une menace pour l’industrie hôtelière tunisienne ».

Il est à rappeler que le volume global de l’endettement du secteur hôtelier fait toujours l’objet d’une vive polémique. La Banque Centrale de Tunisie (BCT) estime que les banques commerciales trainent comme un boulet un portefeuille global de prêts non-performants servis aux hôteliers estimé à 3,2 milliards de dinars. Les hôteliers récusent ce chiffre faramineux et ne reconnaissent  que quelque 800 millions de dinars de créances accrochées. La différence découlerait, selon eux, des méthodes de calculs des banques qui reposent sur des taux d’intérêt excessifs et pénalités de retard de paiements.

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...