mardi 21 février 2017 06h24

Tunisie: 17 mesures pour relancer une économie exsangue

Publié le samedi 02 avril 2011 lu 3635 fois
Tunisie: 17 mesures pour relancer une économie exsangue

Tunisie: 17 mesures pour relancer une économie exsangue


Reléguée au second plan par la crise politique, la crise économique menace la Tunisie. Outre les pertes directes liées aux troubles qui avaient précédé la fuite-courageuse- de Ben Ali en Arabie Saoudite, les entreprises sont fortement fragilisées par le vent de la contestation sociale et les retombées de la crise libyenne. Pour tenter de réanimer une économie anémiée, le gouvernement tunisien a annoncé, vendredi, un plan de relance prévoyant notamment la création à court terme de 40.000 emplois. Adopté en conseil des ministres, ce plan destiné à remettre la machine en marche  a été dévoilé par le ministre des Finances Jalloul Ayed. Ce banquier mélomane qui avait notamment dirigé la Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE) avant d’être appelé au chevet d’un ministère régalien se décline en 17 points. Il comporte  notamment un programme de recrutement exceptionnel de 20.000 employés dans la fonction publique, et des mesures en faveur des entreprises pour les inciter à réaliser un nombre d'embauches équivalent.
D’autre part, 200.000 jeunes bénéficieront d'une allocation mensuelle de 200 dinars sur dix mois dans le cadre de « mécanismes de la politique active de l'emploi ».
Le plan prévoit, par ailleurs, de doubler les montants alloués aux «programmes d'utilité publique dans les régions» de l'intérieur du pays et d'y encourager les investissements.
Au niveau social, les aides aux familles défavorisées seront renforcées et des micro-crédits et dotations seront octroyés à 20.000 familles pour améliorer leurs logements.
 Ces mesures d’urgences visent  à faire face à une situation « délicate» malgré « la bonne tenue des exportations industrielles», a précisé M. Ayed.
Les secteurs les plus touchés par la quasi-paralysie de l'activité économique depuis fin décembre sont le tourisme, le transport, le commerce, les phosphates et les travaux publics.
Leur impact sera sévère pour 2011, avec un taux de croissance de l'économie tunisienne qui devrait s'établir entre zéro et 1%, contre 5,4% initialement prévus. Le déficit budgétaire devrait passer, lui, du simple au double soit 5% au lieu des 2,5% prévus.
Quant aux investissements, ils devraient accuser une baisse de 1.500 millions de dinars (762 millions d'euros). 


Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...