lundi 23 janvier 2017 15h46

Thomas Cook paye cher à cause de l’instabilité en Afrique du Nord

Publié le mercredi 11 mai 2011 lu 2614 fois
Thomas Cook paye cher à cause de l’instabilité en Afrique du Nord

Thomas Cook paye cher à cause de l’instabilité en Afrique du Nord

Le TO Thomas Cook vient d’annoncer que l’impact de l’instabilité dans la région du Moyen Orient et en Afrique du Nord « peuvent être encore pires qu’attendu étant donné que les touristes boudent encore des destinations telles que l’Egypte, la Tunisie et le Maroc ».

La seconde plus importante compagnie en Europe a annoncé  qu’elle s’attend à des pertes de près de 35 millions de livres sterlings pour le second semestre de l’année en cours, soit 20 millions de livres sterlings que prévu. L’impact de la situation dans la région s’est combiné à des conditions commerciales plutôt complexes en Grande Bretagne, un pays où Thomas Cook avait annoncé des prévisions négatives que l’année dernière, telle que l’inflation, le chômage et les peurs de montées des taux d’intérêts.


Le TO avait annoncé des promotions et des baisses de prix dans ses offres  sur la GB dans l’objectif de stimuler la demande, mais il attend encore à ce que ces efforts payent, avec une impression plutôt généralisée faisant état d’une importante dégradation par rapport aux réalisations de l’année passée. Selon le directeur au sein de Thomas Cook, Manny Fontenla- Novoa « c’est dur en Grande Bretagne, mais on peut toujours ajouter à cela ce que nous vivons dans ce pays, un climat économique réellement difficile. Je ne vois pas une amélioration de l’indice de confiance chez les consommateurs pour la période à venir ».


Le groupe essaye d’alléger les conséquences de ces chutes de la demande de voyage vers le  Moyen Orient et l’Afrique du Nord en lançant des offres de vacances pour d’autres destinations, notamment la Turquie et l’Espagne, tout en se fixant l’objectif d’épargner quelques 30 million de livres sterling à travers une revue des effectifs, qui concernera la suppression de 500 postes d’emploi.


Le Groupe ambitionne tout de même d’écouler 60% de son programme original vers la Tunisie, l’Egypte et le Maroc, mais tout en indiquant que ce taux peut toujours être revu à la baisse en fonction de la situation politique dans ces pays. Selon le TO, les restrictions de voyage vers la Tunisie et l’Egypte lui avaient coûté 160 milles annulations. Ceci a porté les portes au cours du deuxième trimestre à 22 millions de livres sterlings.
 

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...