vendredi 28 avril 2017 01h34

Tunisie : Moncef Marzouki et la horde de touristes envahisseurs pacifiques

Publié le mercredi 04 janvier 2012 lu 1939 fois
Tunisie : Moncef Marzouki et la horde de touristes envahisseurs pacifiques

Tunisie : Moncef Marzouki et la horde de touristes envahisseurs pacifiques

Par Amel Djait

Pour attaquer cette nouvelle année 2012, le Président provisoire Moncef Marzouki a accordé un entretien au journal Mediapart. Un entretien dans lequel il revient en détails sur le tourisme et son importance pour la Tunisie. Mais à force de jouer sur les mots et de faire dans la provocation, le Président en arrive à perdre la mesure de certains de ses propos. Retour sur un entretien insolite.

 

Pour attaquer cette nouvelle année 2012, le Président provisoire Moncef Marzouki a accordé un entretien au journal Mediapart. Un entretien dans lequel il revient en détails sur le tourisme et son importance pour la Tunisie. Mais à force de jouer sur les mots et de faire dans la provocation, le Président en arrive à perdre la mesure de certains de ses propos. Retour sur un entretien insolite.

 

Pour commencer, le Président donne au tourisme une définition assez offensive. « le tourisme a toujours été quelque chose d’extraordinaire » dit-il en rajoutant : « ce sont les seules invasions pacifiques que l’humanité a connu. C’est la seule fois où des hordes de français débarquent en Tunisie et ils n’occupent pas le pays. Ils prennent juste des photos et rentrent chez eux. Dans l’histoire, ce n’est pas connu.»

 

Il continue sur sa lancée en disant que les touristes : «font des invasions pacifiques que j’aime beaucoup. Je suis pour le tourisme en tant que moyen où les humains se donnent les uns aux autres leurs parts du monde. C’est quelque chose d’important pour l’édification de la paix…Mais là, je dis aux français, au contraire, je le dis en toute humilité, venez. Nous avons besoin de vous, parce que le secteur touristique est complètement à l’arrêt. Venez en Tunisie par patriotisme démocratique, si je puis dire, par solidarité internationale ». 

 

La réponse à la question aura pris environ 2 minutes. Un cours de stratégie touristique et la plus belle des invitations au voyage dans notre pays ! A un détail près qui aurait envie de se rendre dans un pays où le tourisme est déclaré par son propre Président à l’arrêt ? Qui aurait envie de se rendre dans un pays où l’on se fait traiter de horde, même si le tourisme contribue à bâtir la paix dans le monde et fait particulièrement plaisir au Président ? 

 


La douce invasion des touristes en Tunisie, par... par Mediapart

Les vacances correspondent à la joie, à la fête, au repos, aux réjouissances, rencontres et découvertes mais les vacanciers ne doivent certainement pas être traités de horde, de bande, clan, cohorte, meute, peuplade, troupe, troupeau. La définition de ce mot, selon le Larousse est  une « troupe nombreuse, indisciplinée et plus ou moins violente de personnes quelconques. …Que ce qualificatif soit appliqué aux journalistes, aux enfants ou aux touristes par des guides de voyages ou des magazines de détente en voulant mettre par exemple en avant un lieu ou un pays fortement sollicité, cela est courant. De là à ce que le Président de la république d’un pays pour qui le secteur compte parle des touristes en de termes aussi inadéquats, il y a un pas que passe Moncef Marzouki avec assez de désinvolture. 

 

« Ces propos m’ont outrés. Qu’est ce que cela veut dire ? Nous ne sommes pas dans un rapport entre des colonisés et des colonisateurs ? Je travaille dans le tourisme et ces propos me laissent perplexes… » s’éclaffe Isabelle, française vivant à Hammamet depuis plus de 10 ans. 

 

Fallait-il reconnaitre que le tourisme est à l’arrêt ? Est-ce bien réfléchi de quémander de cette manière le retour des touristes français ? Celui-ci peut-il sauver les meubles dans un contexte marqué par la crise et que les spécialistes parlent de désengagement des opérateurs français et de leurs marques comme Club Med, Nouvelles Frontières, Groupe Accor, et Jet tours… ? Faut-il parier principalement sur le marché français en le sollicitant de la sorte ? Autant de questions qui se déroulent en cascade

 

« Qui va avoir envie de venir dans une destination à l’arrêt ? Avant d’être une invasion, le voyage est un loisir et un plaisir. S’il voulait nuire au tourisme, il n’aurait pu mieux faire «  se lamente, Hamadi M, opérateur dans le secteur et souffrant depuis un an du ralentissement de son activité. « Quémander la venue des touristes français m’a considérablement touché. Savez vous que le ministère français des Affaires Etrangères pénalise vraiment le tourisme du sud de la Tunisie en le déclarant zone rouge formellement déconseillée pour des raisons sécuritaires. Pensez vous nécessairement que la situation l’exige ? ».

 

La réponse à cette question vient du ministre fraichement débarqué au tourisme, Elyes Fakhfak au journal français Tourmag dans sa livraison de la semaine écoulée. Il répond à cette même question en disant : « « cette restriction était utile durant le premier semestre 2011. Aujourd'hui rien ne justifie le niveau d'alerte aussi alarmiste du Quai d'Orsay. Le pays a retrouvé sa normalité. Tout notre gouvernement va s'employer à le faire valoir auprès des marchés émetteurs, la France en tête. Pour ma part, je prévois de faire dès la mi janvier un premier voyage en France. « Le rendez vous semble pris.

 

Pour le moment et pour en revenir à Moncef Marzouki, il est indéniable que le secteur souffre Même si le Président a pris le choix de dire toutes les vérités fallait-il les clamer aussi fort ? Un homme honnête qui ne sait pas tricher diront certains. Un homme incontrôlable diront d’autres.  

 

Toujours est-il que dans sa quête de changement de style et de ton, Moncef Marzouki tente de pousser certaines limites protocolaires et se laisse aller à quelques dépassements avec ses prérogatives. Il semble que pour le moment encore, il peine à trouver ses propres lignes rouges. Le Président de la république provisoire se croirait-il encore en campagne électorale ? 

 

A force de vouloir renter dans l’Histoire, Moncef Marzouki en crée plein de petites comme quelques jours avant ou plus tard de ces déclarations, en parlant des fêtes de fin d’année ou aux relations avec la Lybie,…Une pause et une réflexion autour de toutes ces déclarations s’impose afin de préserver l’intérêt de la Tunisie, de son image de marque et de sa position nouvellement acquise au niveau internationale.

 

Amel Djait

 

 

source: Mille et Une Tunisie

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...