jeudi 21 septembre 2017 11h30

Interview: Skander Zribi -Dar Zaghouan

Publié le vendredi 29 octobre 2010 lu 11731 fois
Interview: Skander Zribi -Dar Zaghouan

Interview: Skander Zribi -Dar Zaghouan

- Sortir des sentiers battus
- Se distinguer par un produit de qualité
- Les intrus ne manquent pas pour porter préjudice au produit

Le tourisme alternatif se développe peu à peu, sous nos cieux. Et, les adeptes de ce type de tourisme, sont le plus souvent hébergés dans des « structures d’hébergement », également alternatives. Des structures largement différentes de l’hôtellerie classique, répondant à certaines règles de qualité, d’accueil, à l’instar des gîtes ruraux ou encore les maisons d’hôtes. C’est le cas de Dar Zaghouan, une résidence de neuf chambres, avec un décor original, pour mimer les civilisations et les styles architecturaux ayant marqué la région au fil de l’histoire. Son propriétaire Skander Zribi, un des premiers promoteurs des structures de l’hébergement alternatif,  nous parle à bâtons rompus de ce nouveau mode innovant ainsi que de ses préoccupations.



TourisMag: Tout d'abord, comment jugez-vous l'évolution du tourisme alternatif en Tunisie?
Skander Zribi: Je pense que ce nouveau tourisme commence à prendre de l'ampleur  et c'est tant  mieux pour le développement de ce produit de niche. Je trouve que la Tunisie est en retard par rapport au Maroc, dans ce créneau. Et, pourtant le décret,  relatif au cahier de charge, a été  signé depuis mars  2007. Le créneau attire un bon nombre de promoteurs souvent sans expérience et sans vocation hôtelière. Et là, le ministère du tourisme doit être prudent et vigilant, dans l’octroi des agréments. Je le répète, il y a beaucoup d’intrus qui risquent de porter préjudice au produit.
.
TourisMag: Quels sont les atouts qu'offre la Tunisie?

Skander Zribi: La Tunisie ne manque pas de promoteurs capables de se lancer dans cet hébergement alternatif. Il y a beaucoup  de grandes familles tunisiennes à Sousse, Mahdia, Nabeul et Djerba et autres qui sont capables de réaménager de belles maisons des grands parents et des ancêtres et d’en faire de beaux espaces d’hôtes. On peut même récupérer les maisons de colons abandonnées,  et les remettre aux promoteurs pour en faire un gîte.

TourisMag: Comment peut-on réussir un gîte rural où une maison d’hôte ?

Skander Zribi: Il y a d’abord, la qualité de recevoir ses hôtes chez soi est primordiale, et là  l’accueil doit être  convivial et personnalisé. Le produit offert doit être diversifié et innovant. On doit penser à créer des  gîtes et des maisons d’hôtes, loin des zones touristiques et des hôtels classiques notamment dans l’arrière Pays, la campagne et les djebels. Ensuite, il faut de la créativité et de l’originalité, en ce sens, qu’il  ne faut pas avoir du « copier-coller ». Chaque structure d’hébergement alternatif, doit avoir un cachet spécifique et original. Il faut sortir des sentiers battus et se différencier des autres comme par exemple,  faire participer les vacanciers à la préparation du pain de campagne, aux activités de désherbage, à l’alimentation des animaux de la ferme, à la distillation des plantes, à la traite des vaches et des chèvres, à la fabrication du fromage de ferme, à la récolte d’olives, et à bien d’autres activités relevant des traditions de la région.

TourisMag: Quels sont les problèmes qui entravent ce secteur?

Skander Zribi: Je pense qu’il est temps de créer un  guichet unique dans l'office de tourisme pour résoudre les problèmes administratifs. Peut-être faut-il aussi aider financièrement les jeunes promoteurs qui veulent s’investir dans ce créneau porteur.  L’hébergement alternatif est un grand pas pour diversifier notre produit touristique. Mais ce tourisme a ses exigences et ses normes.

TourisMag: Comment vendre bien  ce produit ?

Skander Zribi: Internet c’est notre outil essentiel pour la commercialisation de nos produits. Nous devons bouger plus et les salons constituent une bonne opportunité pour promouvoir notre activité car nous avons beaucoup de choses à montrer à ces adeptes du tourisme alternatif.
 

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Coup de coeur

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en Tunisie

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en...

Un nouveau né dans le monde du bien-être, un fleuron des Spa de luxe de la Méditerranée, un...


Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Bravant le froid, la pluie et la circulation, des amoureux de la culture et du patrimoine...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...