lundi 22 mai 2017 20h20

Israël cherche-t-il à torpiller le tourisme tunisien ?

Publié le samedi 05 mai 2012 lu 4235 fois
 Israël cherche-t-il à torpiller le tourisme tunisien ?

Israël cherche-t-il à torpiller le tourisme tunisien ?

A l’heure où   l’industrie touristique tunisienne commençait à remonter la pente, Israël est venu jouer les trouble-fêtes en lançant une mise en garde  contre les voyages et le pèlerinage en Tunisie.  Le Conseil israélien de sécurité nationale (CNS) a averti jeudi que «des activistes planifiaient des attentats visant des cibles israéliennes ou juives en Tunisie», déconseillant fortement à ses ressortissants de s'y rendre. « En raison d'une révision de l'évaluation de la situation, le Bureau de l'anti-terrorisme a décidé de relever d'un cran l'avertissement concernant les voyages en Tunisie », a indiqué le CNS dans  un communiqué.
La section  anti-terrorisme du CNS a enfoncé encore plus le clou en soulignant que le danger était particulièrement grand sur l'île touristique de Djerba, où de milliers de Juifs originaires d’Europe et d’Israël se rendent chaque année  à  la  synagogue de la Ghriba  à l'occasion de Lag Ba Omer, fête juive  qui sera célébrée cette année les 9 et 10 mai. La réussite de ce pèlerinage, suspendu en 2011 après la révolution, constitue habituellement un baromètre  annonciateur d’une bonne saison touristique.
Le ministère tunisien de l'Intérieur a démenti dans un communiqué des allégations sur des éventuelles opérations terroristes en Tunisie affirmant que la sécurité est établie sur  tout le territoire tunisien grâce aux efforts des forces de l'ordre et de l'armée. «Toutes les mesures et les précautions ont été prises pour assurer le bon déroulement des fêtes annuelles de la Ghriba», a  également indiqué le ministère.
Le ministère tunisien du Tourisme a, quant à lui, décelé dans la mise en garde israélienne une tentative de sabotage de l’industrie touristique du pays qui commence à peine à remonter la pente. «La révolution tunisienne n’est pas du goût de certaines parties, qui cherchent  à la saborder  par tous les moyens», a déclaré  vendredi le ministre du Tourisme, Elyes Fakhfakh, notant que « les consignes officielles publiées  par les ministères des Affaires étrangères des  pays émetteurs de touristes vers la Tunisie sont toutes rassurantes et très positives ».
 A noter que les responsables tunisiens au plus haut sommet de l’Etat ont tenu ces dernières semaines à rassurer la communauté juive troublée par  des slogans antisémites scandés récemment par une poignée de salafistes égarés. Le président de la République, Moncef Marzouki, avait annoncé  que « l’Etat civil est déterminé à protéger tous ses citoyens et à les traiter sur un pied d’égalité »,  tout rejetant toute forme de ségrégation à l’égard de « nos concitoyens juifs, et  tous propos ou actes pouvant menacer leur dignité ou leur vie ». Plus récemment, le Premier ministre, Hamadi Jebali,  avait  souhaité la bienvenue aux fidèles juifs  souhaitant se rendre à la Ghriba.   «La Tunisie accueillera les pèlerins juifs à Djerba comme à l'accoutumée». Qu’est ce qui fait, donc, courir Israël  qui n’avait jamais déconseillé la Tunisie à ses ressortissants sous le règne de Ben Ali et même suite à un attentat ayant fait 21 mors contre la synagogue de la Ghriba en 2002 ?  Selon certains spécialistes en géopolitique, l’Etat hébreu ne gobe visiblement pas l’accession des islamistes d’Ennahdha au pouvoir en Tunisie. Cela est d’autant vrai qu’une  élue du mouvement Ennahdha   à l’Assemblée constituante, Basma Jbali,  qui a  mis récemment  en garde contre des «achats massifs de terrains par des Juifs à Djerba » qui  pourraient, selon elle, « faire  de l’île touristique tunisienne une seconde Palestine ». Il est vrai que les slogans anti-juifs scandés par les salafistes sont  condamnables, voire même répréhensibles par la loi. Il est vrai aussi que l’élue d’Ennahdha qui s’est rétractée par la suite a carrément mis les pieds dans le plat. Mais la réaction israélienne semble aussi bien trop virulente  que démesurée.

Lire aussi

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...