samedi 29 avril 2017 12h09

Une superbe porte tunisoise, parée d’ornements de diverses influences…

Publié le vendredi 10 mars 2017
Une superbe porte tunisoise, parée d’ornements de diverses influences…

Une superbe porte tunisoise, parée d’ornements de diverses influences…

Par Mohamed Khaled Hizem

Dans la partie méridionale de la médina de Tunis, à proximité de Tourbet El Bey, le mausolée de la dynastie des Husseinites (1705-1957), se dresse le palais « Dar Ben Abdallah », splendide demeure, dont l’architecture et les décors sont datés des XVIIIe et XIXe siècles.
 
 
Ayant jadis appartenu aussi bien à de hauts dignitaires de la cour beylicale, notamment le ministre et général Slimane Kahia (décédé en 1838), qu’à des riches notables, à l’instar de Mohamed El Bradaï El Ksontini et de Mohamed Tahar Ben Abdallah, elle possède, outre son superbe patio, plusieurs salles soigneusement ornées. Cependant, la remarquable qualité de son architecture et de sa décoration sont manifestes depuis son admirable porte d'entrée. 
 
 
 
Vue extérieure de Dar Ben Abdallah, remarquable monument tunisois de l'ère husseinite. 
(crédit photo : Mounir Rais)
 
La porte, dotée de deux grands vantaux en bois, de couleur bleu ciel, agrémentés de trois heurtoirs, est entièrement revêtue d’exquises broderies cloutées. Celles-ci sont composées de gros clous hémisphériques et d’innombrables petits clous, dessinant des motifs variés. Parmi ceux-ci, figurent des étoiles à six et à huit pointes, des cyprès, des niches feintes, etc. Outre ses battants, elle est pourvue d'un fort bel encadrement en pierre de taille. Celle-ci est illustrée par le calcaire clair, de teinte rosâtre. 
 
 
 
 Vue d'ensemble de la porte d'entrée de Dar Ben Abdallah. Monumentalité et qualité des ornements,
aussi bien les décors cloutés que les éléments sculptés, caractérisent cette œuvre. (crédit photo :
Tijani Abdelmoumen, retouchée par Mohamed Khaled Hizem)    
 
 
Il est composé de deux piédroits, partiellement sculptés d'oves et de motifs floraux, ainsi que de fines colonnettes à fûts torsadés, qui supportent un arc en plein cintre mouluré, dont les claveaux sont parfaitement appareillés. Les écoinçons de ce dernier sont garnis de rosaces, quant à sa clé, elle est, superbement, rehaussée d’une console, gracieusement sculptée de feuillages.
Flanquant l’encadrement,  deux pilastres associent le grès coquillier au calcaire clair. Chacune de leurs parties inférieures, exclusivement faites de celui-ci, présente une section cannelée et une charmante ornementation, composée de cinq pointes de diamant, qui s’inscrit à l’intérieur d’un cadre rectangulaire mouluré. Quant à leurs parties supérieures, elles sont garnies de ravissantes consoles cordiformes en calcaire clair, se détachant sur le grès coquillier.
 
 
 

 Vue partielle de l'arc mouluré, de type plein cintre, de l'encadrement. Une console, sculptée de feuillages,
d'inspiration italianisante, agrémente la clé de l'arc. (crédit photo
 : Tijani Abdelmoumen)

 

Si la porte de Dar Ben Abdallah n’est guère un unicum, ce type d’entée étant visible aux façades de nombreux palais de la médina de Tunis, elle se distingue, néanmoins, tant par sa monumentalité, que par le superbe agencement de ses éléments décoratifs. Illustrant avec éclat l’éclectisme de l’ère husseinite, faisant la particularité de l’architecture tunisoise aux XVIIIe et XIXe siècles, l’œuvre trahit diverses influences méditerranéennes. La décoration cloutée des vantaux, typiquement locale, est enrichie de motifs du répertoire ornemental arabo-andalou, à l’instar des arceaux fortement outrepassés, de même qu’ottoman, à l’image des cyprès, tandis que l’encadrement traduit une importante inspiration italianisante, que l’on remarque dans l’allure de l’arc, ainsi que dans les moulures et les consoles. L'ensemble est d'une beauté indéniable.
 
Si le monument, abritant le musée des arts et traditions populaires de Tunis, est actuellement fermé pour une restauration, qui dure depuis plus de sept ans, il possible, toutefois, de jeter un coup d’œil sur cette magnifique porte extérieure. 

 

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...