jeudi 03 décembre 2020 14h20

Anis MEGHIRBI : L'Open sky en Tunisie, un projet resté trop longtemps dans les tiroirs !

Publié le jeudi 30 janvier 2020 lu 14400 fois
 Anis MEGHIRBI : L'Open sky en Tunisie,  un projet resté trop longtemps dans les tiroirs !

Anis MEGHIRBI : L'Open sky en Tunisie, un projet resté trop longtemps dans les tiroirs !

 

 Par Anis MEGHIRBI
CORPORATE DOSM SEABEL HOTELS TUNISIA 

 

L'Open sky est un sujet que les professionnels du secteur touristique Tunisien ainsi que le Ministère de tutelle, ne cessent d’aborder à chaque occasion : émissions télévisées ou à la radio, conférences et rencontres. Tellement ce sujet a été abordé et demeurant à ce jour sans suite, qu’un grand nombre de professionnels pensent qu’il ne verra jamais le jour...


 

Les arguments du retard de sa mise en place évoluent d’année en année, depuis un peu plus d’une décennie. Cependant, les chiffres réels ou statistiques démontrant le manque à gagner pour l’économie Tunisienne, déjà agonisante, se font rares. Aujourd’hui, je tiens à partager avec vous une simple étude de cas, à une petite échelle mais ô combien révélatrice !

 

Nous allons analyser les réalisations des deux principales agences de voyages en ligne (Online Travel Agencies « OTA ») à l’échelle mondiale, à savoir Booking.com et Expedia pour toute l’année 2019, en Tunisie et au Maroc, via UN SEUL Channel manager (CM)*. Oui un Seul. Sachant qu’il existe plusieurs Channel Managers et qu’il y a aussi des hôtels qui n’en disposent pas. Donc les réalisations sont encore plus importantes.


En 2019, les 2 agences ont réalisé en Tunisie via ce CM, 7.938 réservations alors qu’à la même période, il y a eu plus de 207.000 réservations au Maroc, soit 26 fois plus….


En terme de revenus, les 2 agences ont réalisé en Tunisie un Revenu de 1.7 millions de dollars américains contre plus de 49 millions de dollars américains au Maroc, soit 28 fois plus.


 

"Autrement dit, si nous arrivons à capter ce nombre de réservations, nous aurons plus de 45 millions** de dollars américains de revenus via UN SEUL Channel Manager."


Ce gigantesque écart n’aura jamais eu lieu sans l’Open Sky. Les clients qui passent par les OTA, réservent seuls leur siège avion. Et même s’ils optent pour un package dynamique (combiné vol + hôtel), ce sont les vols réguliers et low-cost qui sont proposés et non les vols charters.

Oui, peut-être que le Tourisme Tunisien ne passe pas à côté d’un manque à gagner important en terme de clientèle, puisque certains estiment que l’Open Sky offrira une transition de la clientèle « Tour Opérateur » vers les « OTA » et les réservations en direct (Je ne suis pas de cet avis et j’estime que l’Open Sky attirera une autre clientèle, plus jeune…), par contre l’économie Tunisienne est la grande perdante. Lorsqu’on sait, que les tarifs des OTA, même avec commissions, sont nettement supérieurs à ceux des Tours Opérateurs, lorsqu’on sait qu’avec les OTA, l’hôtelier contrôle sa politique tarifaire jusqu’à la dernière chambre disponible, ce qui n’est pas le cas avec les Tours Opérateurs, on se demande si réellement nous voulons créer de la valeur en Tunisie !


J’espère qu’on verra le jour où un membre de gouvernement se réjouit d’avoir atteint de telles réalisations et non d’avoir signé un nouveau prêt avec le FMI…


En conclusion, le modèle commercial actuel est obsolète, les revenus générés ne peuvent pas dégager la rentabilité nécessaire pour satisfaire les besoins et les engagements. Nous sommes dans l’obligation d’augmenter la part de marché des réservations via les nouveaux canaux de distribution (OTA et ventes directes), afin d’améliorer d’une manière significative les marges. Cette nouvelle stratégie ne peut avoir le jour avec une offre aérienne limitée ou restrictive. Aujourd’hui, la seule solution est l’Open Sky, pour le bien de l’économie avant tout. Il est déjà tard! Agissons-vite afin qu’il ne soit trop tard ! Et je rappelle que les chiffres diffusés ne représentent qu’un seul Channel Manager parmi tant d’autres et que tous les hôtels ne sont pas équipés avec une telle solution !


* : Un Channel Manager est une plateforme de gestion de canaux pour les hôtels.

** : Dans cette étude, l’écart tarifaire entre le prix moyen de la chambre en Tunisie et au Maroc n’est pas important. Le tarif au Maroc est supérieur de 9% par rapport au tarif pratiqué en Tunisie.

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Coup de coeur

 Embrace the winter season at banyan tree phuket style

Embrace the winter season at banyan tree phuket style

Tranquility, sustainability-focused ethos, exquisite cuisine and captivating entertainment at...


Affiche officielle du Festival de Cannes 2018

Affiche officielle du Festival de Cannes 2018

 Affiche officielle 2018 © Maquette: Flore Maquin - Photo : Pierrot le fou © Georges Pierre


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...