dimanche 24 septembre 2017 22h10

Tunisie/Birdwatching : un tourisme de haut vol

Publié le samedi 08 janvier 2011 lu 15945 fois
Tunisie/Birdwatching : un tourisme de haut vol

Tunisie/Birdwatching : un tourisme de haut vol

Les centaines de milliers d’oiseaux  qui viennent chaque année hiverner, nicher ou tout simplement effectuer une petite escale après des milliers de kilomètres de vol enrichissent le patrimoine avifaune  propre à notre pays. Ce patrimoine fait le nid d’un tourisme de haut vol : le birdwatching.

Les birdwatchers sont  eux-mêmes de drôles d’oiseaux avec leurs jumelles collées aux yeux, scrutant le ciel à l’affut de la moindre espèce volantes et avec  leurs gilets d’aventuriers trainant leurs trépieds en bon soldat de la nature. Ce sont les birdwatchers, ou les observateurs d’oiseaux .Ils sont entre 3000 et 4000 à sillonner chaque année la Tunisie pour observer son paysage avifaune loin du farniente balnéaire et des chambres d’hôtels climatisées.


Sur les 8650 espèces d'oiseaux dans le monde, la Tunisie  accueille plus de 380 espèces dont 141  endémiques. Alors que le nombre d'oiseaux est immense, et assez pour satisfaire n'importe quel observateur d'oiseaux, c'est surtout  la quantité d'oiseaux rares à  voir qui fait de la Tunisie une destination passionnante pour un passionné de birdwatching.


Et pour cause, l'oiseau le plus rapide du monde, le faucon pèlerin, vit dans les falaises rocheuses de la dorsale tunisienne. Le golfe de Gabès abrite à lui seul en hiver la moitié de l'effectif des oiseaux d'eau hivernant en Méditerranée, soit environ 350.000 individus entre échassiers, limicoles, canards et autres oiseaux d'eau. Aussi, le plus grand aigle d’Afrique est-il  observable nulle par ailleurs qu’en Tunisie.


A la recherche de l’oiseau rare
Pour Aymen Louhichi, Directeur de Naturalworld une des rares agences de voyages actives sur ce créneau, « La Tunisie jouit d’un grand potentiel en matière de birdwatching mais ça  reste à valoriser ». Présent depuis 2007 sur le  segment du marché du tourisme alternatif, NaturalWorld fait du birdwatching l’une de ses spécialités avec au menu des circuits bien ficelés pour observer le plus grand nombre d’oiseaux hiverneurs, nicheurs ou de passage en Tunisie.

Sur les 3000 à 4000 touristes qui visitent chaque année la Tunisie pour s’adonner à cette activité, les anglais s’adjugent la part du lion, suivis par les hollandais, les français, les italiens et les maltais. C’est une clientèle fortunée qui dispose d’un niveau de vie élevé. Un profil très différent du touriste conventionnel  qui visite la Tunisie pour les autres formes de tourisme», note  un ornithologue.

Pour Saifallah Hbabou, chargé du tourisme culturel au ministère du tourisme, « le birdwatching est un produit  touristique assez développable .Même s’il ne peut pas concurrencer le tourisme conventionnel en terme de rentabilité, il peut  jouer un rôle de locomotive pour donner une image dynamique du tourisme Tunisien ».D’autres pays en ont fait pourtant un produit d’appel. Le Maroc, l’Espagne, l’Italie, L'Afrique centrale et l'Afrique du Sud, et dernièrement la LIBYE ont pris conscience du potentiel de leur patrimoine avifaune.

 


Les ailes cassées du birdwatching

Malgré l’importance des attraits touristiques des parcs nationaux tunisiens, Le birdwatching peine pourtant à prendre encore son envol et reste l’apanage de quelques agenciers  motivés au départ par un engagement pour la faune et la flore. Alors que la population cible constitué de birdwatchers tourne autour de 3 millions en Europe, le nombre de ceux qui choisissent la Tunisie reste embryonnaire contrairement au Maroc ou l’Espagne.
« Pour  arriver à booster l’activité du birdwatching en Tunisie, il faut arriver à concevoir un produit finalisé. Pour le moment c’est loin d’être le cas », analyse Dhafer ltaef de NORD- SUD  voyages, spécialiste aussi de ce produit en Tunisie.

Pour Mourad Amari, président de l’association les amis des oiseaux (AAO) « le birdwatching peut constituer un moteur pour le tourisme tunisien. Cela peut avoir aussi un impact positif sur le paysage avifaune surtout au niveau de la protection des espèces du moment que les oiseaux deviennent une source de revenu pour l’Etat ou pour les populations locales ».

Pour le moment les acteurs de ce créneau se plaignent essentiellement du manque d’un interlocuteur unique pour l’organisation des circuits, du manque de guides spécialisés et surtout d’encouragements de la part de l’Etat et des instituions de tutelle. « Comment réussir un circuit et respecter les délais quand l’autorisation du ministère de l’agriculture prend une quinzaine de jours » s’interroge Tarek Nefzi , directeur de l’agence Bécasse, pionnier et spécialiste du birdwatching en Tunisie .un avis partagé par M. Ltaef de l’agence Nordsud voyages qui travaille depuis un bon bout de temps sur des structures d’accueil de ce genre de touristes dans les parcs et réserves naturels pour optimiser l’expérience des birdwatchers . « Il fallait trouver une solution pour que le birdwatcher  ne fasse plus 100 km entre le site d’observation et son hôtel. ».Des difficultés tellement évidentes qu’on n’a pas besoin de jumelles pour les voir. A bon entendeur.

 

Fethi Djebali

 

 

Lire aussi

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Coup de coeur

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en Tunisie

Baïa Inspiring spa, un temple de bien-être médical unique en...

Un nouveau né dans le monde du bien-être, un fleuron des Spa de luxe de la Méditerranée, un...


Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Tunisie: Bab Souika, ma mémoire

Bravant le froid, la pluie et la circulation, des amoureux de la culture et du patrimoine...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...