samedi 29 avril 2017 06h39

TAV Tunisie traverse une zone de turbulences

Publié le jeudi 17 mars 2011 lu 3129 fois
TAV Tunisie traverse une zone de turbulences

TAV Tunisie traverse une zone de turbulences

Le temps des colères sociales a sonné pour TAV Tunisie, filiale de l’opérateur aéroportuaire turc TAV Airports Holding qui exploite  les aéroports internationaux  d’Enfidha et de Monastir.

Les employés de l’aéroport Habib Bourguiba de Monastir (centre-est de la Tunisie) observent depuis environ une semaine un sit-in pour contester la «marginalisation» de cet aéroport. Craignant pour la pérennité des 30.000 emplois (directs et indirects) assuré par l’aéroport, ces agents ont accusé TAV Tunisie  de «détourner le trafic  aérien vers l’aéroport d’Enfidha» (nord-est) que l’entreprise a construit en 2009. Brandissant des pancartes ou sont griffonnés  de nombreux slogans du genre «TAV dégage!» et « conservons plus de 30.000 emplois », les contestataires n’ont pas hésité à appeler le l‘Etat tunisien à renationaliser l’aéroport de Monastir.


Sur la défensive, Mustapha Sani Sener, président de TAV Airports Holding, a tenu mercredi un point de presse au cours duquel il a tenu à rassurer les agents et les cadres de l’aéroport de Monastir. « La fermeture présumée de l’aéroport n’est qu’une rumeur et l’avenir de l’aéroport et du personnel n’est pas aussi catastrophique qu’on ne le dit », a-t-il martelé en présence de l’ambassadeur turc en Tunisie  et de représentants de l’aéroport de Monastir et  de celui d’Enfidha.


Le PDG de l’opérateur aéroportuaire turc a souligné que la compagnie continue d'exploiter l'aéroport de Monastir et œuvrera en vue d'y améliorer les services destinés aux passagers, d'autant plus que les aéroports sont "les vitrines des pays". «Notre groupe qui exploite, depuis janvier 2008, l'aéroport international de Monastir, respecte toujours ses engagements financiers et sociaux et s'engage à préserver les activités de l'aéroport et à y sauvegarder les emplois », a-t-il indiqué
Le responsable a,  toutefois, noté que son groupe met avant tout  l’accent sur la qualité des services. « Il faut que vous sachiez que l’aéroport ne peut qu’accueillir plus de 4 millions de passagers par an qui sont généralement à moitié satisfaits. Nous préférons avoir deux millions de passagers contents. C’est beaucoup mieux. Car un passager content  dépense plus. Aujourd’hui, la Tunisie est devenue démocratique. Elle  va  par conséquent attirer davantage d’investisseurs et de  touristes. Le pays aura besoin non seulement de l’aéroport d’Enfidha, mais de plus d’aéroports », présage-t-il.

 

Lire aussi

Zoom régions

 

Tourisme au pluriel

 

Escapades

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks de Djerba

Les Fondouks (caravansérails) sont de somptueux monuments historiques. Ces derniers régnaient...


Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar et ses vestiges préhistoriques

Le lac d’Ofar dénommé El Bahr Esseghir situé sur le plateau sableux de Rass Taguermess....


SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être à la lisière du désert

SPA «Bains berbères » à Tamerza Palace: un hymne au bien être...

Un nouveau centre SPA très haut de gamme vient d’embellir davantage la vitrine des produits...


24 heures au Caire!

24 heures au Caire!

Déjà, dans l’avion affrété spécialement pour transporter les hôtes distingués de Koral...


 

Revue de Presse

FlowersWay tisse sa toile entre les agents locaux du tourisme

Entre la nouvelle version du site web et un objectif de 300 000 visiteurs uniques par mois fi......


Palais des Congrès : le Chargé de développement commercial doit...

Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com, retrouvez toutes les...


Gros sièges pour obèses : une vingtaine de compagnies seraient...

Pas de communication officielle chez Airbus sur le sujet mais la presse internationale bruisse...


SNAV : un label « tourisme durable » dans les starting blocks

Après avoir réalisé le Livre Vert du tourisme, la Commission « Tourisme durable » du SNAV...